Cyber-Choix

Matthew JohnsonVoici Sasha. À 8 ans, elle est déjà très sociable, tant en ligne que hors ligne, et se préoccupe beaucoup de la façon dont le monde la voit : elle passe beaucoup de temps à s’assurer qu’elle est belle sur les photos en ligne, mais ne réfléchit pas toujours deux fois aux gens qui pourraient voir ces photos. Violet, la grande sœur de Sasha, est tout à l’opposé : elle est une joueuse inconditionnelle, tout aussi coriace que son « Barbare » du niveau 65. Bien qu’elle désespère parfois de sa sœur, Violet protège aussi farouchement sa sœur et déchaînera une grande colère contre quiconque s’en prend à Sasha.

Cyber Choices

Matthew JohnsonMeet Sasha. At age 8, she's a real social butterfly, both online and off, and is very concerned with how the world sees her: she spends a lot of time making sure she looks good in photos online but doesn't always think twice about who might see them. Violet is Sasha's older sister and her polar opposite: she's a hardcore gamer, and just as tough as her Level 65 Barbarian. Though she despairs of her sister sometimes, she's also fiercely protective of her and will unleash her considerable wrath on anyone she thinks is picking on Sasha.

Algorithmic Awareness: Conversations with Young Canadians about Artificial Intelligence and Privacy

This blog was written by Samantha McAleese and three youth participants – Sahil, Erin, and Kate (pseudonyms used to maintain anonymity).

Reflections on Conducting Qualitative Research During a Pandemic

What comes to mind when you hear the word algorithm? Can you explain how machine learning works? Do you have any privacy or data collection concerns regarding the increased reliance on artificial intelligence? These are just a few of the questions that we asked young people in our recent qualitative research project Algorithmic Awareness: Conversations with Young Canadians about Artificial Intelligence and Privacy. From November 2020 to January 2021, we facilitated eight focus groups with 22 youth ages 13 to 17, where we combined game-based learning with discussion and reflection to gain insight into how young Canadians understand the relationship between artificial intelligence, algorithms, and privacy.

Averti aux algorithmes : Les jeunes Canadiens discutent l’intelligence artificielle et la confidentialité

Ce billet de blogue a été rédigé par Samantha McAleese et trois jeunes participants - Sahil, Erin et Kate (on fait usage des pseudonymes pour assurer l'anonymat).

Réflexions sur la conduite de recherches qualitatives en temps de pandémie

À quoi pensez-vous lorsque vous entendez le mot algorithme? Êtes-vous capable d’expliquer la manière dont fonctionne l’apprentissage automatique? Êtes-vous préoccupé par les questions de confidentialité et de collecte de données dues au recours accru à l’intelligence artificielle? Ce ne sont là que quelques-unes des questions que nous avons posées aux jeunes dans le cadre de notre récent projet de recherche qualitative : Averti aux algorithmes : Les jeunes Canadiens discutent l’intelligence artificielle et la confidentialité

Young Canadians Speak Out: A Qualitative Research Report on Privacy and Consent

Informed Youth Promote Clarity for All

It’s something we’ve all done before: scrolled past a wall of text to click “I Agree” with no idea what we’ve agreed to. Then, when we’re using the platform, messages like “We’ve made some changes to our Terms and Conditions” simply remind us that we probably didn’t read them in the first place. Our world is becoming more and more influenced by the data that’s being collected about us. For young people in particular, this can lead to serious and unexpected consequences that could affect their entire lives.

Les jeunes Canadiens s’expriment : Une recherche qualitative sur la protection de la vie privée et le consentement

Les ados avertis promulguent la clarté pour tous

Nous l’avons tous fait : défiler tout un mur de texte jusqu’au bouton « J’accepte » sans vraiment comprendre ce à quoi nous avions consenti. Puis, lorsque nous utilisons la plateforme, des messages comme « Nous avons apporté des changements à nos conditions d’utilisation » nous rappellent simplement que nous ne les avions probablement pas lues en premier lieu. Notre monde est de plus en plus influencé par les données qui sont recueillies à notre sujet. Pour les jeunes en particulier, des conséquences graves et inattendues pourraient avoir un impact pendant leur vie entière.